Pierre POUYADE

Général Pierre POUYADE

Pierre Pouyade est né le 25 juillet 1911, à Cerisiers (Yonne). Fils de militaire, il effectue ses études au collège de Tonnerre, puis à l'école militaire préparatoire d'Autun et au Prytanée militaire de La Flèche. Il entre à Saint-Cyr en 1930, puis opte pour l'aviation en 1932. De 1933 à 1935, il est à l'école d'application de l'armée de l'Air à Versailles.
Il obtient son brevet de pilote (n°24339) le 7 juillet 1934.
Lieutenant pilote à la 6ème Escadre de Chasse à Chartres de 1935 à 1937, puis à la 4ème Escadre à Reims de 1937 à 1939. Promu capitaine le 15 juin 1939, il est commandant d'escadrille à la 13ème Escadre de Reims fin 1939. Il participe à la campagne de France comme commandant d'escadrille de chasse de nuit, sur " Potez 631 ". Le 2 juin 1940, il obtient une victoire probable sur un " He 111 ", mais est lui-même descendu en flammes et blessé.
Le 23 novembre 1940, il embarque sur le " Ville de Verdun ", à destination de Saïgon. Il est envoyé en Indochine comme commandant d'escadrille de chasse au Cambodge, en Annam, puis au Tonkin. Sous l'occupation japonaise, il participe à l'organisation de la résistance. Mais étant sur le point d'être arrêté, il décide de tenter de s'évader d'Indochine.
Le 2 octobre 1942, il s'échappe en avion vers la Chine où il réussit à atteindre le plateau du Yunan et à poser son vieux "Potez 25" lent et poussif, à court d'essence, sur le terrain de fortune de Mongtzeu au sud de Kunming.
Il est recueilli par les volontaires américains des célèbres " Flying Tigers " (Tigres Volants) du général Claire Lee Chennault.
Il entreprend ensuite, seul, un périple long et mouvementé qui, par les Indes, l'Arabie, le Soudan, le Tchad, le Nigéria, les Etats-Unis l'amènera, cinq mois plus tard, en février 1943 , à Londres où il rallie les F.A.F.L.
Le général Valin le charge de recruter des renforts pour le G.C. III "Normandie" qui vient d'arriver sur le front germano-soviétique et au sein duquel les pertes risquent d'être lourdes.
Le 9 juin 1943, il rejoint Katiunki, à 120 km au sud-ouest de Moscou où est stationné le "Normandie".
Après la disparition de Jean Tulasne le 17 juillet 1943, il prend le commandement du groupe, fonction qu'il occupera jusqu'à décembre 1944, date à laquelle il quitte l'URSS pour une permission en France. En passant par Téhéran, Le Caire, Alger , il retrouvera son pays natal le 11 janvier 1945.
Malheureusement, le 3 février 1945, durant cette permission, il est victime d'un grave accident de voiture à Paris qui l'immobilisera plus de deux mois, empêchant ainsi son retour sur le front pour reprendre son commandement.
Néanmoins, il repartira le 19 avril 1945 pour l'U.R.S.S., où il arrivera le 24 avril et participera au retour du régiment le 20 juin 1945, au Bourget.
Le commandant Pouyade termine la guerre avec huit victoires aériennes à son palmarès, dont six homologuées.
Après l'Armistice il est Inspecteur de l'aviation de chasse.
De 1947 à 1950 : Attaché Air à la Présidence de la République.
De 1950 à 1953 : Attaché Militaire, Naval et Air en Amérique du Sud.
De 1953 à 1956 : Auditeur puis instructeur du Collège de Défense de l'Otan.
Général de Brigade Aérienne en 1956, il prend sa retraite la même année. Il avait à son actif 4500 heures de vol dont 286 heures de guerre en 178 missions.
Il fut ensuite député du Var et Conseiller Général.
Grand Croix de la Légion d'Honneur, Compagnon de la Libération, titulaire des plus hautes distinctions militaires françaises et étrangères, dont la Croix de Guerre 39-45 avec treize citations, la Médaille de la Résistance avec Rosette, la Médaille de l'Aéronautique, l'Ordre du Drapeau Rouge, la Médaille de la Victoire, l'Ordre Alexandre Niewsky, la Croix de Guerre Tchécoslovaque, Commandeur du Victorian Order, Grand officier du Dragon d'Annam, Commandeur de l'Etoile Noire du Bénin, le général Pierre Pouyade reçut le Prix Lénine de la Paix en 1977. Pierre Pouyade est décédé le 5 septembre 1979 des suites d'un cancer.
Ses cendres furent immergées au large de Toulon.
A Cerisiers, sa commune d'origine, une rue porte son nom et une plaque fut apposée sur sa maison natale et inaugurée le 25 juillet 1998, en présence du général Risso.
A Bandol (Var) se trouvent également les "Allées Pierre Pouyade".


Yves Donjon
Documentaliste du musée Normandie Niemen
Copyright 2002 Musée Normandie-Niemen-27700-Les Andelys.
TOUTES REPRODUCTIONS INTERDITES