Commémoration de la victoire de Stalingrad

 

Le 2 février 2008, invité par la mairie de Volgograd, j’ai eu le privilège d’assister à la célébration du 65e anniversaire de la victoire de Stalingrad.

Reçu à la mairie comme chaque délégation, j’ai pu évoquer rapidement l’épopée du Normandie-Niemen et le rôle du Mémorial dans la transmission de la mémoire.

 

Des manifestations de grande ampleur s’y sont déroulées. Une parade militaire avec présence des détachements des régiments ayant participé aux combats a eu lieu sur la place centrale. Par ailleurs, dans un grand recueillement, autorités, vétérans et nombreux habitants de la ville ont parcouru l’allée des Héros jusqu’au monument de la flamme éternelle où chacun a déposé un œillet rouge. Puis, ce fut le pèlerinage à Mamaïev, colline unique de 102 mètres située pratiquement au centre de la ville. Les combats y furent très meurtriers. On y accède par un escalier monumental long de 200 mètres, encadré par les murs « ruines ». De ces derniers, émergent, sculptés dans la pierre, des visages de fantassins, tankistes, artilleurs, matelots. Des chants patriotiques, des bruits de combats sont diffusés en permanence par des haut-parleurs. Au sommet de l’escalier, se trouve la salle de « la Gloire Militaire », dont les murs portent les noms des soldats morts au combat. Au centre, une immense main, tendue vers le ciel, tient une torche où brûle une flamme éternelle. Un chemin circulaire en plan incliné permet de déboucher au pied de « la Mère Patrie », gigantesque statue de 52 mètres de haut, brandissant un glaive de 29 mètres.

Au centre de la ville, se situe le musée de la bataille de Stalingrad où sont exposés armes, uniformes, documents… On y est impressionné par un panorama de 12 mètres de long et 16 mètres de haut, qui retrace les différentes phases de la bataille.

 

« Ville martyre », Volgograd sait toujours rendre hommage aux combattants de cette bataille décisive, d’une part par ses monuments et d’autre part par la participation d’une foule nombreuse aux diverses manifestations.

On constate que le Normandie-Niemen reste toujours présent dans la mémoire des Russes, ce qui nous touche beaucoup.

C’est toujours avec une grande émotion que l’on assiste à ces manifestations.

Alain Fages

Conservateur du Mémorial Normandie-Niemen

 

Andrey_SVETLICHEV VETERAN COSAQUE LE_MOULIN VESTIGE DE LA BATAILLE   MEMORIAL DE LA COLLINE MAMAIEV  
         
Musée, diorama de la bataille de Stalingrad  
       
  Statue de la Mère Patrie